Lapremière action du nouveau gouvernement libéral doit être desauver la Clinique554

Pour diffusion immédiate

La coalition pour le droit à l’avortement au Canada est soulagée que les libéraux soient ressortis victorieux hier de l’élection fédérale devant le Parti conservateur. Ceux-ci auraient coupe massivement dans les services et trouve des manières d’attaquer les droits à l’avortement et d’en réduire l’accès.

Tout au long de son mandat précédent, Justin Trudeau s’est fermement prononcé en faveur des droits reproductifs, a accorde un financement genereux pour la sante sexuelle et reproductive autour du monde, mais beaucoup reste à faire ici, au pays. Nous esperons que le NPD, les verts et le Bloc Quebecois offriront leur appui au nouveau gouvernement liberal de manière à donner aux Canadiens une majorite de deputes au Parlement pour faire avancer des enjeux « progressistes », notamment améliorer l’accès à l’avortement.

Une liste concise des demandes figure dans la Déclaration de solidarité au droit à l’avortement, qui a ete signee par 1 000 organismes et personnes : le nouveau gouvernement doit faire respecter la Loi canadienne sur la sante, travailler etroitement avec les provinces et territoires pour rendre l’avortement accessible dans toutes les régions, financer entièrement les cliniques et les cabinets médicaux qui pratiquent les avortements, et faciliter l’accès de la pilule abortive Mifegymiso. Le Canada aurait aussi besoin d’une couverture universelle des medicaments qui couvrirait les contraceptifs.

Il est urgent que le nouveau gouvernement agisse immediatement pour obliger le NB à payer les avortements chirurgicaux pratiques à la Clinique 554. Rappelons quelle est la seule à ne pas être financee dans la province pour ce type de services. La violation evidente du NB de la Loi canadienne sur la sante entraînera la fermeture de la clinique si elle ne reçoit pas d’aide. Si le NB continue à s’entêter, nous demandons que le gouvernement retienne les paiements de transfert aux provinces au montant qui a ete refuse à la clinique depuis son ouverture en 2015, et que cette somme soit envoyee à la Clinique 554.

Il est inhabituel au Canada que le gouvernement federal subventionne directement les soins de sante provinciaux, mais puisque la situation est interminable et non resolue, elle necessite des mesures draconiennes. La solution proposee est profitable pour tous pour les raisons

suivantes :

  • Elle garde la clinique ouverte.
  • Elle permet le remboursement aux patients qui ont paye de leurs poches depuis 2015.
  • Elle fait en sorte que les citoyens du NB ne se sentent pas trop leses par la reduction des paiements en soins de sante verses par le federal.
  • Elle donne une bonne leçon au gouvernement du NB qui viole grossièrement la loi federale depuis trop longtemps.

La Coalition pour les droits à l’avortement est reconnaissante à ses membres et à ses partisans pour le rôle actif qu’ils ont tenu dans cette campagne, et qui a permis cette importante victoire devant les conservateurs. Sans aucun doute, les candidats et deputes de ce parti sont vraiment anti-choix et auraient tente de faire obstacle aux droits des femmes, des transgenres et des personnes non binaires à se faire avorter.

Nous joindre :

Joyce ArthurDirectrice generale
CDAC-ARCC, Vancouver
joyce@arcc-cdac.ca604-351-0867
Kathy DawsonCDAC-ARCC, Edmontonblueskies100@yahoo.com780-914-4695
Carolyn EganCoalition pour les cliniques d’avortement en Ontario, Torontoc.egan@sympatico.ca416-806-7985
Peggy CookeCDAC-ARCC, Torontopedgehog@gmail.com416-709-1457
Julie Lalonde (parle français)CDAC-ARCC, Ottawajulie.s.lalonde@gmail.com613-301-2697
Josie BakerRéseau des droits à l’avortement, Charlottetownpeiabortionrights@gmail.com902-368-7337
Christopher Kaposy, PhDÉthicien, Universite Memorial, St-Jean, T.-N.christopher.kaposy@med.mun.ca709-864-3375
(bur.)
Publié dans