Déclaration commune : La Coalition pour le droit à l’avortement au Canada et AccessBC font campagne pour que la contraception sur ordonnance soit gratuite

Pour diffusion immédiate

Avis aux médias : Publication immédiate

(version PDF)

L’accès à la contraception est un droit fondamental de la personne. Aussi, une couverture universelle de la contraception renforcerait l’autonomie, entraînerait de meilleurs résultats de santé et permettrait des économies notables. C’est pour ces raisons que la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada et AccessBC sont heureux de publier cette déclaration pour demander la contraception sur ordonnance gratuite à travers le Canada.

« L’accès à des contraceptifs efficaces rencontre plusieurs obstacles – des facteurs sociaux, des facteurs au sein du système de santé, des difficultés dues à la pandémie actuelle et des enjeux que doivent relever individuellement certaines personnes. Cependant, le prix est sans contredit le plus grand des obstacles », a déclaré Devon Black, cofondatrice de la campagne d’AccessBC. « C’est pour ces raisons que nous demandons aux gouvernements provinciaux et fédéraux de rendre la contraception gratuite pour tous ».

« Le fardeau de la contraception, incluant son coût, tombe principalement sur les femmes et les personnes transgenres qui peuvent tomber enceintes », souligne Joyce Arthur, directrice générale de la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada. « Il s’agit ici d’une inégalité des genres. Pouvoir se procurer de la contraception fait partie des soins préventifs de base – lorsque la plupart peuvent accéder à de la contraception efficace gratuitement, notamment des stérilets, le nombre de grossesses non désirées et d’avortements chute considérablement ». Mme Arthur en profite pour donner l’exemple du Colorado qui enregistre une chute des avortements et des grossesses respectivement de 54 % et de 64 % chez les adolescentes puisqu’elles peuvent se procurer des stérilets gratuitement.

La contraception est également un élément clé dans les soins de santé de base. « Plusieurs patientes ont besoin de contraception hormonale pour prévenir ou pour traiter les cancers de l’endomètre, les syndromes polykystiques ovariens, les endométrioses, les menstruations irrégulières et abondantes », rappelle Arthur. « C’est inacceptable si elles doivent débourser pour de tels problèmes de santé. »

Les grossesses non désirées coûtent plus de 61 millions de dollars au système de santé canadien. Des études montrent que de fournir une couverture universelle de contraceptifs ferait en sorte que cette somme serait économisée en aussi peu de temps que de six à douze mois. Une étude élaborée par Options for Sexual Health en 2010 estime que le gouvernement de la Colombie-Britannique pourrait économiser jusqu’à 95 millions annuellement – ce qui représente deux fois le coût prévu de la mise en œuvre de cette politique. Une autre étude, indépendante cette fois, parue dans le Canadian Association Medical Journal en 2015 estime qu’une couverture universelle à travers le Canada coûterait 157 millions de dollars par année, mais les économies qu’elle engendrait en frais médicaux directement liés aux grossesses non désirées serait d’environ 320 millions de dollars.

« Les programmes qui offrent la contraception sur ordonnance gratuitement ne rendront pas seulement la vie plus abordable aux usagers, mais permettraient aux différents paliers gouvernementaux d’économiser », déclare Dr Teale Phelps Bondaroff, président de la campagne d’AccessBC. « Le coût pour offrir des contraceptifs sur ordonnance gratuitement est considérablement plus bas que les coûts reliés aux grossesses non désirées. »

Le consensus canadien sur la contraception rédigé en 2015 par la Société des obstétriciens et des gynécologistes du Canada (SOGC) affirme qu’il serait sécuritaire et possible pour les différents professionnels de la santé (sage-femme, infirmières diplômées, infirmières praticiennes, pharmaciens) de fournir des soins reliés à la contraception. Permettre à tous ces professionnels de la santé de prescrire des contraceptifs serait un pas dans la bonne direction pour améliorer l’accès.

Malheureusement, le manque de connaissance des méthodes de contraception et les conceptions erronées entourant la sécurité et l’efficacité ralentissent l’accès à la contraception au Canada. Une composante essentielle pour fournir un accès universel à la contraception serait d’améliorer l’information donnée à la population en se servant de renseignements pertinents fondés sur des faits probants. Le SOGC propose d’excellentes ressources entourant la contraception et celles-ci devraient être reconnues et disponibles aux Canadiennes.

En y réfléchissant bien, un accès universel à la contraception au Canada lancé par le fédéral serait une méthode efficace pour améliorer l’équité et l’accès des soins de santé, pour alléger le fardeau qui pèse sur les dépenses du système de santé, tout particulièrement en cette période de COVID-19 où plusieurs connaissent des difficultés financières. En plus, ce plan arriverait au moment où l’accès à la contraception est compromis. Dans ce sens, la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada et AccessBC font les recommandations suivantes au gouvernement fédéral :

  • Fournir une couverture universelle des contraceptifs, incluant les DIU, subventionnée par le gouvernement fédéral à toutes les canadiennes ;
  • Subventionner des campagnes de sensibilisation pour appuyer et diffuser les recommandations de la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada au sujet des méthodes et usages des contraceptifs ;
  • Inclure dans la collecte des données de Statistiques Canada le guide et les méthodes d’utilisation des contraceptifs ;
  • Inclure dans le Régime d’assurance-médicaments toutes les méthodes d’utilisation des contraceptifs sur ordonnance, ainsi que des DIU hormonaux et non hormonaux ;
  • Instaurer un modèle de transfert de tâches dans toutes les provinces canadiennes et territoires afin d’améliorer l’accès aux soins liés à la contraception, notamment conseils, prescriptions et insertion de stérilet.

Contacts :

Joyce Arthur
Directrice générale
Coalition pour le droit à l’avortement au Canada (CDAC)
www.arcc-cdac.ca/?lang=fr
joyce@arcc-cdac.ca
604-351-0867

Devon Black
Cofondatrice, AccessBC
www.accessbc.org
devon.black@gmail.com
778-350-4032

Dr. Teale Phelps Bondaroff
Président et cofondateur
AccessBC campagne pour la gratuité des contraceptifs sur ordonnance
www.accessbc.org
tealepb@gmail.com
778-678-8325

*Devon et Teale sont disponibles pour des entrevues en français.

Pour des recherches sur le contenu, consultez :

À propos d’AccessBC

AccessBC est un regroupement qui fait campagne pour que la contraception sur ordonnance soit gratuite en Colombie-Britannique. Il fait pression auprès du gouvernement de la Colombie-Britannique pour inclure cette politique dans le prochain budget 2020. Pour en savoir plus sur AccessBC ou sur la nécessité et les bénéfices à rendre la contraception gratuite, consultez : www.accessbc.org.

À propos de la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada

La Coalition pour le droit à l’avortement au Canada (CDAC) est le seul groupe pro-choix politisé du pays dévoué à défendre le droit à l’avortement et son accès. Nous sommes une coalition de groupes et de personnes pro-choix à travers le Canada qui travaillent pour représenter les intérêts des femmes et des personnes transgenres qui dépendent de la justice et des droits reproductifs.

Photos

Photos gratuites de contraceptifs : https://www.accessbc.org/contraception-stock-photos

Publié dans ,