Lettre type à envoyer à votre député(e) pour qu’il ou elle s’oppose au projet de loi C-233

Pour diffusion immédiate

Envoyez cette lettre avant le 27 mai 2021. (La première heure de débat a eu lieu le 14 avril, la seconde et le vote auront lieu fin mai / début juin.). Copier-coller le texte ci-dessous dans un courriel en prenant soin d’ajouter le nom de votre député(e) dans la formule d’appel et vos coordonnés au bas du courriel. Trouvez votre député(e) ici.


Objet : S’il vous plaît, votez Non au projet de loi C-233 – interdire l’avortement contrevient à la Charte des droits

Cher / Chère _______,

Je vous écris pour vous demander de vous élever contre le projet de loi C-233 et de voter NON à cette initiative parlementaire qui veut interdire les avortements sexo-sélectifs. La première heure de débat s’est tenue le 14 avril, et à la fin mai, le débat reprendra et un vote sera demandé. Le projet de loi prévoit criminaliser l’avortement s’il est pratiqué en fonction du sexe de l’enfant à naître, et condamner les fournisseurs des avortements à purger jusqu’à 5 ans de prison.

Les préoccupations entourant les avortements sexo-sélectifs sont exagérées. La grande majorité des personnes venant de communautés ethniques ne sont pas des adeptes de ce type d’avortement. L’adoption de ce projet de loi pourrait mener à du racisme parce que les médecins pourraient faire du profilage racial. Étant donné qu’il n’est pas nécessaire au Canada de fournir de raison pour se faire avorter, le projet de loi C-233 pourrait amener de l’intimidation, réduire les patient.e.s au silence et nuire à la relation de confiance entre patient.e-médecin. Recriminaliser l’avortement, de quelque façon que ce soit, enfreindrait la Charte des droits des femmes cis et des personnes transgenres, non seulement en portant atteinte à leur intégrité physique, mais aussi à leur droit à la vie, à la liberté, à l’égalité et à la liberté de conscience. Le projet de loi C-233 serait une loi discriminatoire envers les genres parce que la restriction de l’avortement affecte seulement les femmes et quelques personnes transgenres.

L’objectif principal du projet de loi C-233 est d’ouvrir la porte à davantage de restrictions sur l’avortement. Les députés anti-choix utiliseraient cette loi comme tremplin pour soumettre plus d’interdictions, dans le but de recriminaliser l’avortement entièrement. Le projet de loi bénéficie d’un soutien limité – soit des groupes religieux et des groupes anti-choix. Par conséquent, le but proclamé de lutter contre la discrimination des genres n’est qu’un prétexte.

Les lois contre les avortements sexo-sélectifs en Indes et d’autres pays ont échoué puisque cela entraîne que plusieurs personnes évitent leurs systèmes de santé et risquent leur vie et leur santé en ayant recours à des avortements non sécuritaires. En plus, des études montrent que des politiques prônant l’égalité des genres peuvent réduire de façon permanente la propension à avoir un fils et la sélection du sexe, en plus de constater que les chances de réussite des filles s’améliorent. (Voir la référence ici : https://www.arcc-cdac.ca/wp-content/uploads/2020/09/Opposez-C233-Raisons-contre-projet-de-loi.pdf)

Au lieu d’interdire les avortements sexo-sélectifs, nous avons besoin de la pleine égalité pour les groupes vulnérables qui seraient affectés par cette loi. Je vous prie de voter Non au projet de loi C-233. Merci.

[inscrire votre nom et vos coordonnées]

Publié dans