Faits saillants concernant la santé des mères et des bébés dans les pays en voie de développement

  • De 19 à 20 millions de femmes des pays en voie de développement recourent chaque année à des avortements non sécuritaires (habituellement dans l’illégalité). 98% des avortements non sécuritaires ont lieu dans des pays aux lois anti-avortement restrictives (habituellement des lois archaïques imposées par les anciens pouvoirs coloniaux). Il se produit au total 42 millions d’avortements par an.
  • Quelque 8 000 femmes meurent chaque année des suites d’avortements non sécuritaires. Huit millions de femmes vivent des complications suffisamment graves pour nécessiter des traitements. De ce nombre, 3 millions de femmes ne sont jamais traitées. 
  • Treize pour cent de tous les décès liés à une grossesse sont dus à un avortement non sécuritaire.
  • Les décès dus à un avortement non sécuritaire sont les seuls à être entièrement évitables.
  • Les taux d’avortement les plus élevés au monde se trouvent en règle générale dans les pays en voie de développement qui criminalisent strictement cette procédure. Les lois n’empêchent pas l’avortement; elles ne font que le repousser dans la clandestinité et le rendre plus dangereux. (Les taux d’avortement sont plus faibles et en décroissance dans les pays où cette procédure est légale et largement disponible.) 
  • 220 000 enfants perdent leur mère chaque année dans le monde en raison de décès liés à l’avortement. (La plupart des femmes qui avortent dans les pays en voie de développement sont mariées et ont des enfants.) 
  • Lorsqu’une femme enceinte meurt d’un avortement non sécuritaire, ses enfants sont 10 fois plus susceptibles de mourir au cours des deux années suivantes.
  • 215 millions de femmes des pays en voie de développement n’arrivent pas à combler leur besoin de contraceptifs modernes (c’est-à-dire qu’elles veulent éviter la grossesse mais utilisent une méthode inefficace de planning des naissances, ou aucune méthode).
  • Si toutes les femmes qui souhaitent se contracepter avaient accès à une méthode efficace, plus de 53 millions de grossesses non voulues seraient évitées, ce qui préviendrait 25 millions d’avortements, 150 000 décès maternels et 640 000 décès de nouveau-nés. (Accoucher est dangereux dans beaucoup de pays sous-développés – par exemple, le risque à vie de décès en couches est de 1 sur 17 en Afrique de l’Ouest et du Centre, en regard de 1 sur 8000 dans les pays industrialisés.)
  • D’autres conséquences de l’avortement non sécuritaire sont la perte de productivité, le fardeau imposé aux systèmes de santé publique, la stigmatisation et des problèmes de santé à long terme comme l’infertilité.
  • Il en coûte au moins 460 millions de dollars par année pour traiter les 5 millions de femmes hospitalisées chaque année après des avortements non sécuritaires. En Afrique, de 30 à 50 p. 100 des décès maternels résultent de complications subséquentes à l’avortement, et les maternités et budgets des hôpitaux sont souvent accaparés par le traitement de ces complications.  
  • L’avortement pratiqué de manière légale et sécuritaire sauve des vies de femmes. Tous les pays sans exception qui ont légalisé l’avortement ont constaté des baisses drastiques du nombre de décès et de complications graves suite à des avortements non sécuritaires. Dans les pays occidentaux industrialisés, les décès dus à l’avortement non sécuritaire ont été pratiquement éliminés. 

Sources:

Guttmacher Institute, octobre 2009. Facts on Induced Abortion Worldwide.

Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et Guttmacher Institute, 2009. Adding It Up: The Costs and Benefits of Investing in Family Planning and Maternal and Newborn Health.

Organisation mondiale de la Santé, Département Santé et recherches génésiques. Unsafe abortion: global and regional estimates of incidence of unsafe abortion and associated mortality in 2003, 5e édition, 2007.

UNICEF. L’objectif: améliorer la santé maternelle.

UNICEF. State of the World’s Children (SOWC) – Key Statistics.

Khama O. Rogo, John Oucho et Philip Mwalali, 2006. Maternal Mortality. National Center for Biotechnology Information (NCBI).

Susan A. Cohen, automne 2009. Facts and Consequences: Legality, Incidence and Safety of Abortion Worldwide,Guttmacher Policy Review. Vol.12, no 4. 

Print Friendly, PDF & Email